Catégorie : Blog

08 Fév

Une photographie et sa petite histoire #6

Une photographie et sa petite histoire est un moment de vie, une anecdote d’une photographie de rue dans une ville d’Europe, c’est aussi une expérience que je partage.

Sofia la capitale de la Bulgarie, un excellent souvenir de 2016 !
Et même si la rencontre avec ses habitants n’est que photographique j’ai ressenti beaucoup de la sympathie.

Sofia dispose d’un important réseau de tram, trolley bus et deux lignes de Metro desservant son aéroport. Comme dans beaucoup de capital, un ticket journalier (4 leva =2€) permet de voyager toute la journée dans tous les transports. C’est n’est le cas dans le autres villes Bulgare comme Plovdiv ou Varna, il faut acheter un billet à un préposé à l’intérieur du bus.

Comme d’habitude, j’ajoute des liens vers Maps ou street view, pour plonger avec moi dans cette histoire.

Sofia 2016

Au sujet de cette photographie dans le tram, il y a tout d’abord le lieu de départ.
Au centre de la ville juste à côté de la station Central Market Hall  je remarque une foule de personnes qui remplissent des bouteilles d’eau à une fontaine publique.

Ce site est assez unique, je prends quelques photographies et je monte dans le tram 20 en direction de la station du métro « Opalchenska » (voir l’itinéraire).

C’est peu après que j’ai pris cette photographie à l’intérieur du tram. L’eau en bouteille semble bien précieuse.  Je n’ai pas la position exacte, je pense à la  rue « Pirotska » mais cela n’a pas beaucoup  d’importance.

Quatre ans après, je redécouvre cette photographie et je pars à la recherche d’informations sur cette fontaine qui, je me souviens m’avait beaucoup intriguée sur le moment.
En fait l’explication est simple, de l’autre côté de la rue les anciens thermes, fermé et transformé en musée de l’histoire de Sofia.

C’est donc une fontaine thermale, l’eau est chaude, à plus de 35 degrés. On dit qu’elle a des propriétés bénéfiques et saines pour la santé.

Street View de la fontaine thermale

Je n’ai pas de gps sur mon boitier, c’est après la sélection que je recherche la position.
Pour cette photographie dans le tram, je passe la séquence afin trouver un élément me permettant de localiser la prise de vue dans mon parcours. Dans ce cas c’est le Lidl m’a permis de trouver la position de la fontaine à Sofia.

Et surprise, je retrouve l’homme au chapeau dans la séquence avec ses bouteilles remplies prêt à embarquer dans le tram 20.

Détail pratique : Le ticket journalier est valable aussi pour tous les transports et aussi pour l’aéroport. Pour info, lorsque l’on débarque du terminal 2 (Ryanair), il n’est desservi que par un bus venant du terminal 1 il n’est donc pas possible de prendre le métro au Terminal 1 plus rapide.

Il faut donc prendre ce bus jusqu’à l’Université, proche du centre ville et ensuite le métro. Je mets le lien Google maps si cela peut aider quelqu’un.

05 Sep

Une photographie et sa petite histoire #5

Dans mes sorties, si je ne prépare jamais rien la gare la plus importante de le ville est un site incontournable à photographier dans la rue.

De retour sur cette photographie en octobre 2017, je m’en souviens comme c’était hier. Il est 11h, je suis à la gare centrale de Palerme en travaux, échafaudage, bâches il fait sombre à l’intérieur, je ne retrouve aucun de mes repères.
Par chance juste à côté, je découvre une ligne de tram très moderne.
Wiki me dit qu’elle a été inaugurée en 2014.

Je suis très heureux de l’avoir trouvé cette ligne de tram car photographier dans les bus est moins évident, pour trouver des scènes de la vie de tous les jours.

Me voici dans le Tram1 vers la banlieue, mon forfait de 24h est valide.
Pour l’instant il y a peu de passagers, mais présence assez rare, en plus du conducteur il y a 2 contrôleurs dans la rame.

Je profite de la stabilité du tram à quai pour observer et trouver ma place avant le départ. Je reste un moment à l’endroit de cette photographie, un homme dans ses pensées et une passagère absorbée par son smartphone. Puis d’un seul coup les 2 sujets en accord se touchent les cheveux.

L’histoire banale de cette photographie pourrait s’arrêter, le tram poursuit sa course.

Tout à côté de moi un jeune s’adresse à moi.
« Allez-vous au Ponte Ammiraglio? »
Non, je découvre la ville par les transports, il me répond avec insitance
« C’est un pont historique et très touristique, il faut le voir !
Merci, peut-être que je reviendrai demain.
Quelque instant plus tard, il revient vers moi et me dit :
C’est le prochain arrêt, je vous conseille de descendre, plus loin … It’s too dangerous

Oops, mon sang n’a fait qu’un tellement son regard était grave, peut être la raison de la présence de 2 contrôleurs.  J’ai suivi ses conseils et j’ignore toujours pourquoi.
Bref j’ai vu de près le pont Ammiraglio  j’ai repris la même ligne pour le retour à la gare centrale et d’autres photographies.

Immersion dans Street View

A l’endroit de la prise de vue

29 Juin

Une photographie et sa petite histoire #4

Dans cette petite histoire, une photographie de 2015 qui vous emmène dans la banlieue de Riga.

C’est dans la capitale lettone que j’ai vraiment commencé mes séries dans les transports en commun. Le marché central (d’ancien hangars à ballon dirigeable) proche de la gare est mon camps de base pour la découverte des habitants.

Le tram 5 me conduit à l’arrêt de Katoļu iela ce n’est qu’à moins de 3 km du centre.  Maskavas Forštate un quartier historique, ancien ghetto juif durant l’occupation nazie. Merci wikipedia.  C’est par hasard que je me trouve parmi ces maisons bardées de bois. Un décors atypiques, si différents de ce l’on voit dans le centre nickel.

Cette photographie est l’histoire d’un  contrôle par le personnel des transport. C’est banal, sauf que la personne accoudée s’est approchée et me dit comme une apostrophe hors du temps : « Si je vois ma photo sur internet, tu vas avoir des problèmes ».

La voilà !

Dans tous les cas avant de publier je me pose toujours les questions rituelles : Est-ce dans l’espace public? Y a t’il atteinte à la dignité?  Pas pour moi et cela s’appelle aussi la liberté d’expression artistique.

Le reste de l’histoire est visuel.

Immersion Street view

Espace Street view de la scène de la photographie

56°56’25.999″ N 24°8’12.1″ E

17 Juin

PhotoBook Académie des beaux Arts

“Qu’y a-t-il derrière nos visages? Qu’y a-t-il derrière nos façades?
Qu’y a-t-il tout au long de nos pas, de nos voyages, de nos journées d’hommes pressés, fatigués, trop ? Au point de ne plus voir ce qui nous entoure, ceux que nous croisons, pareils à nous. Hommes, femmes, jeunes, vieux, nous, vous, ils, dans la couleur de la VIE !  

La photographie nous restitue ce qui nous échappe dans ce bonheur de l’instant. Merci pour ce coup de cœur chaleureux”

Cet avis date de fin 2016 a été écrit par Véronique Castelain à la sortie de mon exposition à Pont-à-Celles. Un texte d’introduction qui correspond tellement aux sentiments que je souhaite reporter dans mes photographies.

Photobook

Cette année, je me suis consacré à la réalisation d’une maquette de livre entièrement faite à la main, mise en page, impression et reliure …
Ce photobook sera exposé lors des portes ouvertes de l’Académie des Beaux-Arts les 21, 22 et 23 juin.
Une sélection de 96 photographies dans les rues et les transports en commun dans les grandes villes de l’Union européenne, un projet qui a commencé en 2015 et qui se poursuit encore aujourd’hui.

Ce livre au format 20×30 cm contient 136 pages, voici les 20 premières …

Please wait while flipbook is loading. For more related info, FAQs and issues please refer to DearFlip WordPress Flipbook Plugin Help documentation.

Remerciements

Ce travail a été remarqué lors du jury de fin d’année, une grande distinction qui n’aurait pas été possible sans les nombreux conseils de l’atelier de photographie de l’Aca animé par les photographes Jacques Vandenberg, François De Herdt et Dominique Demaseure que je remercie.

Merci également à Elise de l’atelier du livre de Mariemont qui m’a accepté aux ateliers permanents alors que je ne disposais pas des prérequis en reliure. Enfin dans les remerciement je dois aussi citer Marcel Dagniau pour son aide dans l’arrangement des textes et les nombreuses relectrices qui se reconnaîtront.

Vernissage vendredi 21 juin à partir de 17h30
Ouverture des expositions samedi et dimanche du 10h à 17h
Rue Dourlet 24-26 à 6000 Charleroi (attention la rue est en travaux mais le parking reste accessible)
071/41 75 11

Si vous visitez les portes ouvertes n’hésitez pas à me laisser un commentaire ci-dessous, aussi je serai présent vendredi soir au vernissage, samedi et dimanche en fin d’après-midi (vers 15h30).

Photobook Petits traités d'union Alain Prudhomme
17 Avr

Une photographie et sa petite histoire #3

Helsinki

Début juin 2017 à Helsinki, la ville sort à peine de l’hiver. Les perces-neige fleurs du début du printemps apparaissent seulement dans les parterres de la ville. J’apprends qu’il y avait encore de la neige deux semaines auparavant.

A la gare d’Helsinki à la station des bus, je m’approche d’une personne qui attends son bus, cette image est tellement parlante de ce manque de lumière que j’ai tout le temps de cadrer ma photographie.

Je photographie très rarement les fleurs dans les squares la ville 🙂
Ce retard de la nature m’a vraiment marqué.

Immersion dans Street View

Gare des bus à Helsinki, l’endroit± de la prise de vue avec Street View
60°10’15.499″ N 24°56’35.21″ E

Envoyez-moi un message si vous souhaitez cette photographie